• KILL OR BE KILLED T3Dylan semble ne plus répondre aux appétits du démon qui l'enjoignait du tuer pour lui, il paraît plus lucide depuis qu'il a repris le traitement adéquat à ses troubles psychiatriques. Il continue cependant de tuer, une première fois pour protéger une de ses très proches amies sur la trace de laquelle semble être la pègre russe tentant de remonter jusqu'à lui, et une deuxième fois, après avoir établi un plan tortueux, pour éliminer la parrain de la mafia et faire de la pieuvre un corps sans tête. Le récit ne lésine pas sur la violence mais s'intéresse aussi aux méandres de la psychologie de son personnage principal. La narration explore tout au long des trois premiers tomes différentes formes au sein d'un long soliloque pour donner un rythme captivant, faits de points de rupture, de flashbacks, de variations de points de vue et d'évocation du passé par le truchement d'albums photos. Un polar singulier !

    Auteurs : Ed Brubaker et Sean Phillips


    votre commentaire
  • KILL OR BE KILLED T2Dylan est un étudiant qui, à son corps défendant, est devenu un tueur en série et, pour cause, un démon, après sa tentative de suicide avortée, exige de lui un mort par mois. Dylan s'applique à choisir ses victimes parmi les crapules et les escrocs. C'est dans un véritable engrenage mortifère dans lequel il se trouve, la police est à ses trousses mais aussi la mafia russe, mécontente d'avoir perdu un de ses hommes sous les coups de ce pseudo-justicier assassin. Dylan est-il sous l'emprise d'un démon ou de la schizophrénie ? Tout le récit est centré sur ce doute et oblige le lecteur à se mettre à la place de ce meurtrier singulier et à assumer toutes les conséquences de ses actes. Le lecteur est happé dans une spirale infernale. Excellent polar !

    Auteurs : Ed Brubaker et Sean Phillips


    votre commentaire
  • INDELEBILESLuz fait le rêve de la normalité, dans lequel, ouvrant la porte de la salle de rédaction de "Charlie Hebdo" il retrouve tous les amis perdus dans l'attentat du 7 janvier 2015 et tous les autres collaborateurs. Il évoque ainsi le souvenir de l'ambiance à la fois sérieuse et potache qui régnait au sein de l'équipe, le stress des bouclages, le choix collégiales des unes, les personnalités singulières de Charb, Tignous, Gébé, Catherine Meurisse, Luce Lapin, Wolinski, et bien d'autres mais par dessus tous Cabu à qui il doit ses premiers pas de dessinateur de presse grâce à sa rencontre presque fortuite dans les rues de Paris. Toutes ces réminiscences, loin de plonger dans la commisération, donnent en partage la belle humeur, la jovialité, la bonne entente de cet essaim d'intelligences satiriques qui travaillaient ensemble. Les éclats de rire viennent au lecteur à la découverte de ces anecdotes pleines de vie, donnant le sentiment de côtoyer si ce n'est ces êtres en tout cas leurs esprits toujours vifs et incisifs. Bel et émouvant hommage qui n'a rien d'une oraison funèbre !

    Auteur : Luz


    votre commentaire
  • CHARLOTTE IMPERATRICE T1 - LA PRINCESSE ET L'ARCHIDUCCharlotte de Belgique a la chance d'avoir un père aimant qui préfère la laisser choisir son futur époux parmi les prétendants déclarés plutôt que de lui en imposer un par intérêt. Les inclinations du cœur ne donnent cependant pas forcément un couple heureux. Son mariage avec l'archiduc Maximilien d'Autriche aussi prometteur qu'il puisse paraître va être quelque peu plombé, les années passant, par le poids des responsabilités et des obligations liées au statut auquel appartient la famille de Maximilien. Il se trouve en effet être le frère cadet de l'empereur François Joseph et le jouet politique de ce dernier dans sa rivalité avec Napoléon III. Sa femme Charlotte subit un mari velléitaire et cacochyme ainsi qu'une situation désespérante mais, aidée par sa famille, elle prend son destin en main et profite de certains événements qui les emmènent, elle et son époux, au Mexique. Fabien Nury écrit avec un talent d'orfèvre un scénario, des textes et des dialogues ciselés, il s'inspire de la biographie d'un personnage historique et parvient à rendre vivante, incarnée, pétillante une figure qui aurait pu rester académique. Matthieu Bonhomme, digne héritier de Morris, donne des planches de toute beauté dans lesquelles le visage de Charlotte est au centre, passant par tous les états et les émois. L'album dresse le portrait captivant d'une femme qui, face à l'adversité, choisit le combat.

    Auteurs : Fabien Nury et Matthieu Bonhomme


    votre commentaire
  • LES RICHES AU TRIBUNAL - L'AFFAIRE CAHUZAC ET L'EVASION FISCALELe procès de Jérôme Cahuzac est l'occasion pour les sociologues Monique et Michel Pinçon-Charlot de décrire dans le détail l'affaire à laquelle le nom du ministre de l'économie et des finances de François Hollande est lié. On y apprend que l'évasion fiscale élaborée pour son propre intérêt par celui-là même qui avait à charge de traquer les fraudeurs serait sans doute resté secret si un différent entre les époux Cahuzac n'avait pas tout étalé sur la place publique et si un enregistrement fortuit, d'un Jérôme Cahuzac imprudent, n'était pas après de longs détours et de longues années tombé entre les mains d'un journaliste de Médiapart. Les sociologues s'appliquent à décortiquer la mécanique des événements, montrant comment dans les hautes sphères la rétention de l'information est un procédé pour protéger l'un de ses membres, comment s'organise - pour peu qu'on appartienne à la caste des nantis et des hommes d'influence ! - tout un système de défense afin de minimiser une condamnation à l'égard d'un homme non pas mouton noir mais symbole de ce qui devrait rester caché aux yeux du vulgum pecus. Les jeux de connivences entre hommes politiques de tout bord, les accointances entre eux et une certaine presse sont mis en lumière. Sans le travail de la presse indépendante et sans la pression de l'opinion publique, Jérôme Cahuzac n'aurait peut-être pas eu à répondre devant les tribunaux de ses turpitudes et malversations financières. Etienne Lécroart qui se met en scène dans le rôle du candide réussit par ses dessins, où l'humour est au service du sérieux, à clarifier les systèmes volontairement complexes et opaques, la caricature permet une lecture ludique, fluide et effarante. "Les riches au tribunal" est l'album de référence sur une affaire qui a décrié la chronique et qui donne la mesure, face émergée de l'iceberg qu'elle est, du système d'évasion fiscale organisé quasi mafieux d'une certaine caste de la société française. Un album d'indignation salubre !

    Auteurs : Monique Pinçon-Charlot, Michel Pinçon-Charlot et Etienne Lécroart


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique