• PROFESSION DU PERE

    PROFESSION DU PEREC'est une enfance brisée qui est décrite dans ce roman, une enfance ravagée par la mythomanie, la paranoïa et la perversion narcissique d'un père. Fervent défenseur de l'Algérie française, ce père exige de son fils qu'il exécute ses ordres, notamment d'inscrire sur les murs de son quartier les trois lettres "OAS" et de vouer un culte à Salan. Le garçon n'a d'autre choix que l'obéissance, sauf à vouloir goûter la ceinture du père, père violent qui a réduit son épouse au silence et à l'effacement, qui a composé une famille repliée sur elle-même, centrée sur les récits patriarcaux délirants. Le père sait toujours se donner le beau rôle au point d'atteindre au merveilleux, l'enfant en est tout à la fois fier et craintif et il va par mimétisme sincère entraîner un de ses camarades de classe dans son délire. Le récit n'est pas seulement celui d'une enfance dévastée, c'est aussi celui - en filigrane ! - de la résilience quasi impossible de cet enfant devenant homme. Sorj Chalandon avec un style sans fioriture construit graduellement son roman  pièce à pièce - sans esprit de revanche mais objectivement ! - comme un dossier légitimement à charge contre un père et une mère qui ne furent des parents que négativement. L'émotion augmente à la lecture du récit jusqu'à la dernière page et le dernier mot, une émotion tendue par l'anxiété et par un amour jamais gagné, à jamais perdu.

    Auteur : Sorj Chalandon

    « LES MISERABLES

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :