• BONS BAISERS DE LA PROVINCEL'album réunit deux courtes histoires, toutes deux relatives à la petite et la grande délinquance, à des affaires glauques mais vues à hauteur d'homme. La première, "Les innocents", est celle d'un petit garçon curieux, pris en charge pour une journée par son oncle qui a un rendez-vous avec un ami pas revu depuis plus de sept ans, un ami tout juste sorti de prison après avoir purgé sa peine pour tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'autorité publique. La seconde, "Ils ont retrouvé la voiture", commence par un appel reçu en pleine nuit annonçant énigmatiquement que "la voiture a été retrouvée" et donnant rendez-vous devant le domicile de celui qui, des années auparavant, était censé l'avoir caché de manière définitive. Le point commun entre ces deux histoires est qu'elles semblent enduites de poisse et d'angoisse, pétries de misères sociales et de destins individuels funestes. Le lecteur a le sentiment d'être au côté des protagonistes de chaque histoire, de vivre à l'unisson leur fébrilité et leur détresse. Gipi dessine et raconte comme Baudelaire écrivait ses poèmes.

    Auteur : Gipi


    votre commentaire
  • RAPPORT SUR LA TORTURE - LES AGISSEMENT DE LA CIA EN IRAKSynthèse du rapport sur la torture de la Commission sénatoriale états-unienne relative au renseignement, ce récit graphique ne vaut pas pour ses qualités graphiques ou narratives mais pour les informations précises qu'il délivre au grand public, mettant au jour de manière précise les dérives de l'institution Bush après le 11 septembre 2001 dans la récolte des renseignements auprès des prisonniers irakiens, dans l'usage par la CIA de la torture en contravention avec la Convention de Genève ou encore la Convention contre la torture des Nations Unis. Il met en lumière le fait qu'en dépit de l'inefficacité totale constatée des Techniques d'Interrogatoire Renforcées (euphémisme administratif pour "torture"), la CIA en a usé et a tenté de les justifier en occultant la vérité, en faisant de fausses déclarations, en tentant d'induire en erreur les fonctionnaires en charge du rapport sur les activités de la CIA et même, au moment du scandale, en ouvrant des contre-feux médiatiques par des effets de propagande. La CIA apparaît dans ce rapport comme un Etat dans l'Etat, une entité quasiment hors de contrôle, dotée de moyens (tant financiers, qu'humains ou logistiques, voire politiques) sans commune mesure et qui s'abstraie des règles internationales et démocratiques, agissant parfois dans une sombre illégalité et qui au final discrédite toute la nation américaine dans ses prétentions à être le fer de lance de la liberté dans le monde. Ce récit graphique pourrait paraître indigeste mais il recèle des vérités essentielles pour comprendre les rouages des événements. La postface suffirait à elle seule l'acquisition de l'ouvrage !

    Auteurs : Sid Jacobson et Ernie Colon


    votre commentaire
  • LE PETIT MOZARTPar des strips des plus truculents, le lecteur explore l'enfance de Mozart. Le petit compositeur déborde déjà d'énergie, d'ingéniosité, de génie, de ruse, d'humour. L'album est plein de facéties et d’espiègleries, Mozart a de la répartie, il ne pense qu'à la musique et rien d'autre ne semble pouvoir l'en détourner. C'est drôle, c'est fin, ça se lit sans fin.

    Auteurs : Augel


    votre commentaire
  • LE PETIT REVE DE GEORGES FROGGeorges Frog est une petite grenouille pleine de passion pour le jazz. Il rêve de ne vivre que de sa musique, il plaque tout pour ne passer ses journées qu'à écrire ses mélodies ou à jouer sur son piano. Il a d'ailleurs le don de parler aux instruments et réciproquement de les entendre. Un jour, de nouveaux voisins s'installent dans son immeuble et une idylle commence entre Georges Frog et la jeune fille qui vit seul avec son père. Les ennuis commencent, le père voit d'un mauvais oeil l'aventure des deux tourtereaux et souhaite à sa fille un meilleur avenir que de vivre avec une rainette sans le sou. Le père et sa fille déménagent du jour au lendemain, laissant Georges Frog désespéré de cet amour perdu mais la musique lui permet de ne pas sombrer... Cette histoire se lit avec des rythmes de jazz dans la tête, elle ravit par son entrain malgré les galères du héros, le lecteur se laisse emporté et charmé par la noble simplicité des situations et des personnages, par le coeur léger qu'ils donnent généreusement.

    Auteurs : Phicil et Drac


    votre commentaire
  • UNE SOEURComme tous les étés, Antoine, 13 ans, son petit frère et leurs parents prennent la route des vacances et s'installent durant deux mois dans la maison secondaire en bord de mer. Antoine, chaperon de son petit frère, est à la lisière de l'adolescence et quand la fille d'une amie de ses parents prend ses quartiers dans leur chambre commune il ressent des palpitations qu'il n'avait pas connus jusque là. D'autant que la jeune fille est de trois ans son aînée, qu'elle a un physique des plus avenants, qu'elle n'est pas prude, qu'elle est de bonne compagnie et qu'elle semble l'apprécier au point de l'entraîner dans ses escapades avec des personnes de son âge ! Ces vacances vont ressembler au plus bel été qu'Antoine ait passé. Bastien Vivès est un maître pour évoquer les premiers émois d'un pré-adolescent, les troubles de l'esprit autant que les désirs corporels. Il y a dans son trait un tact, une évanescence qui donnent la mesure délicate des choses intenses et éphémères tout en les inscrivant dans la mémoire comme des souvenirs éternels et parfaits.

    Auteur : Bastien Vivès


    votre commentaire